Sex, bulles et Jacuzzi

Orgie dans le jacuzzi du loft hollandais, De Gouden Kooi est une émission de TV réalité choque aux Pays-Bas, c'est le départ de Loft Story, le 26 avril 2001.

L'espèce humaine fantasme sur le jacuzzi. Mais pourquoi? La question me taraude à la vue de cette nouvelle série de vidéos interactives apparues sur le site YouTube et réalisées par une société de production appelée "Secret Sauce TV" . On y voit une jeune femme, blonde, en bikini rouge, entrer dans le bain. Face à elle, un mec est assis sur le bord du jacuzzi, en train de manger un yaourt au chocolat. On ne voit pas sa tête, la caméra est placée au niveau de ses yeux.

La suite? C'est à l'internaute de la décider, comme s'il était à la place du type, en cliquant sur les différentes options possibles, pas piquées des hannetons — éplucher une pomme de terre, caresser le visage de la fille avec une serpillère, la noyer, etc. Chacune de ces options donnant lieu à une autre vidéo, et ainsi de suite.

Mais pourquoi dans un jacuzzi? Pourquoi pas au bar d'un hôtel? si vraiment il faut de l'eau et un maillot de bain? J'ai immédiatement commencé une enquête de proximité. «L'avantage d'un jacuzzi, c'est que l'eau y est chaude, contrairement à l'océan Atlantique», note Clément, 30 ans, à qui j'ai posé la question. Parfois sujet à des «pannes», il évite tout ce qui pourrait entacher la vigueur de son érection. Autre avantage du bain à bulles: c'est un huis clos. Propice à l'étreinte, donc, car sécurisant, contrairement à un océan avec «des crabes qui gigotent sous tes pieds», reprend Clément, pas follement ami des bêtes.

Il y a un paquet de films pornos dont l'unité de lieu est... un bain bouillonnant. L'un avec Clara Morgane, dont on ne mettra pas d'extrait vidéo. Le jacuzzi, en tant que fantasme affiché par les étudiants américains élevés dans la tradition des «summer camps», c'est un peu un passage obligé pour le sexe. Pour une raison pratique d'abord. Qui a déjà essayé de faire l'amour dans une baignoire ordinaire vous le confirmera: la largeur est insuffisante pour que l'accouplement soit possible en position allongée. «Tu n'as qu'à te mettre debout», s'étonne mon amie Emma, en couple. Et glisser sur un bout de savon? Non, merci.

Dans «Monsieur Schmidt», le personnage joué par Jack Nicholson, tout juste retraité, déprime. Et a, lui aussi, conscience du ridicule quand il voit la future belle-mère de sa fille s'adonner à un exercice de nymphomanie dans le jacuzzi, juste à côté de lui. Ou plutôt, sur lui. On va dire que les bulles débrident les instincts, hein.

Moi, l'odeur du chlore aurait tendance à calmer mes ardeurs, d'autant qu'à cause des bulles, impossible de voir la silhouette de l'autre plongée dans l'eau. Or quand même, la vue, ça compte, non? Selon Karen, une amie jet-setteuse, le jacuzzi est surtout synonyme de luxe. Et donc, de fric. Or d'après une récente étude, relayée par Le Times, les femmes auraient plus d'orgasmes en couchant avec un type au compte bancaire bien pourvu. «La fréquence des orgasmes féminins augmente avec le niveau de revenu de leurs partenaires», explique le docteur Thomas Polet, un psychologue qui a travaillé sur l'étude. Si vous avez suivi, ça donne jacuzzi = richesse = sexe = orgasme. Comme quoi, c'était plus compliqué que cela n'y paraissait. Mes copines, elles, ne croient pas un instant à la pertinence du lien entre orgasmes et gros compte bancaire: «Les femmes interrogées ont dit qu'elles prenaient leur pied pour flatter leurs mecs, avec qui, financièrement parlant, elles ont tout intérêt à rester.»

Et vous alors, le Jacuzzi?
Propos de Zoé Martin

Comments

0 Responses to "Sex, bulles et Jacuzzi"

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés